SISSCO

Società italiana per lo studio della storia contemporanea

Dossier

CFP: Still/Moving

Appel à communications
Colloque – ULB – fin mars 2007

Information et propagande
Pour une histoire des techniques de création du consensus depuis 1939

Notions souvent perçues comme complémentaires et distinctes, propagande
et information ont fait l’objet de maintes thématisations ces dernières
années. Dans ce qui apparaît le plus fréquemment comme une question de
langage, la propagande reste pourtant surtout objectivée comme le
propre
des régimes dictatoriaux ; l’information devenant dès lors le propre
des
démocraties. Ces dernières ne « céderaient » à la propagande que dans
des circonstances exceptionnelles, en particulier les périodes de
guerre.

L’historiographie de la propagande s’est surtout construite autour des
structures, des médias et des contenus, et cela dans des cadres
généralement nationaux. Dès lors, on s’est moins intéressé à ce que les
Etats (classés sommairement en dictatures et démocraties) pouvaient
partager dans leur commune recherche du consensus.

Le questionnement qui sous-tend ce colloque fait suite à la journée
d’études Histoire croisée des techniques de propagande et de publicité
en Europe (1920-1960), organisée à l’Université Libre de Bruxelles en
janvier 2006. L’étude envisagée ici ne portera donc pas prioritairement
sur les thèmes, mais bien davantage sur les techniques et les
techniciens de la propagande et de l’information. Ce qui conduit à
s’interroger sur la multiplicité des compétences, des savoirs et des
savoir-faire. Il faut ici envisager la transversalité des techniques
entre régimes politiques.

Les communications proposées seront centrées, de façon non exclusive,
sur les questions suivantes :

-Comment sont définies la propagande et l’information ? Sur quelles
bases se fondent les distinctions éventuelles entre les deux termes ?

-Qui sont les professionnels de la propagande et de l’information ?
Quelles sont les compétences partagées par les responsables ou les
organisateurs des appareils de propagande et d’information depuis
1939 ?

-Comment ces professionnels acquièrent-ils leurs compétences et leur
expertise ? Comment s’organise leur formation ? Sur quelles bases
théoriques ?

-Quels sont les liens entre pratiques d’information/propagande et
monitorage de l’opinion ?

-Y a-t-il des transferts de compétences entre régimes politiques
différents, entre guerres et après-guerre ?

-Y a-t-il des échanges et des transferts de compétences entre domaines
politique, commercial, militaire ? Comment s’effectue le
réinvestissement de la sphère politique par les techniques issues,
notamment, du marketing ?

-Quel est le rôle des organisations et mouvements internationaux,
comment construisent-ils leur propagande et/ou leur information et
comment se définissent-ils par rapport à ces deux notions ?

Les propositions de communication ne dépasseront pas une page et seront
envoyées à l’adresse e-mail ci-dessous avant le 31 octobre 2006 :

propconf@ulb.ac.be

Les communicants dont les propositions auront été retenues seront
invités à envoyer le texte de leur communication pour le 1er mars 2007.
La journée d’études aura lieu à l’Université Libre de Bruxelles fin
mars
2007.

Contacts : Irene Di Jorio, Véronique Pouillard, Linda Risso

Département Histoire, Arts, Archéologie C.P. 175/01
Université Libre de Bruxelles
Avenue F.D. Roosevelt, 50
1050 Bruxelles